TV

TV : L’après-Médiapro, Aulas a encore vu juste

Même si certains suiveurs du football français estiment que Jean-Michel Aulas commence un peu à être dépassé, le président de l’Olympique Lyonnais a toujours des bonnes idées.

Ces derniers temps, alors que la bataille entre Mediapro et la LFP continue de faire rage, Aulas a proposé une idée révolutionnaire dans le football. Afin d’endiguer la multiplication des abonnements, et donc le piratage et le streaming illégal qui va avec, le boss de l’OL a évoqué un « Spotify du foot ». Pour JMA, la diffusion du foot va bientôt passer par un modèle de « pure player digital », et non plus à la TV comme c’est actuellement le cas. Un avis pleinement partagé par Arnaud Simon.

« Je rejoins totalement Jean-Michel Aulas »

« Le ‘Spotify du football’ prôné par Aulas ? L’abonné viendrait simplement piocher, avec un prix souvent très accessible, ce qu’il veut regarder, tel match, telle rencontre, sans contrainte. Il faut bien voir comment consomme aujourd’hui le fan de sport : c’est fini cette façon traditionnelle de la rencontre prise en direct, avec de l’avant et de l’après-match. Avec un pure player digital, une plateforme de streaming légal, il n’y a pas de linéarité, pas de continuité. À mon sens, c’est clairement vers cela que va le football français, voire globalement le football européen. C’est inéluctable. Les médias ne peuvent pas continuer à construire une offre incohérente avec les choix et les désirs du consommateur. Faire de la télévision comme on le faisait il y a 20 ans, ça ne fonctionne plus. Il faut changer les choses. Mediapro ? Les consommateurs en ont eu tout simplement marre de payer pour des programmes qu’ils pouvaient obtenir, avec un peu d’efforts, gratuitement à travers le streaming et le piratage. Je rejoins totalement Jean-Michel Aulas. Le piratage n’existe que parce que l’offre est prohibitive, que parce que le prix à payer pour le sport est trop important. À l’inverse, si tu mets en place une plateforme de streaming légal avec tous les droits, sans contenu additionnel, juste avec les rencontres voire des documentaires spécifiques des clubs ou du contenu club payant pour les supporters, à un prix inférieur à 20 € par mois, le téléchargement et le piratage disparaissent », a détaillé, sur So Foot, l’actuel CEO de In&Out Stories, qui pense que paysage audiovisuel du foot français va changer dans les mois à venir à cause du couac Mediapro.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page