TV

TV : Mediapro bien parti pour faire craquer la LFP

Consciente que la situation avec Mediapro ne se débloquera certainement pas, la Ligue de Football Professionnel envisage d’accepter les conditions proposées par le diffuseur. Mais pour atténuer la frustration, l’instance essaie de récolter une indemnité.

Malgré le délai supplémentaire demandé par le tribunal du commerce de Nanterre, la Ligue de Football Professionnel et Mediapro continuent de camper sur leurs positions. Rappelons que le groupe-sino espagnol, protégé par la procédure de conciliation, n’a pas payé les versements prévus en octobre (172 M€) ni en décembre (152 M€) afin de négocier une baisse des montants des droits TV pour la saison en cours, affectée par la crise sanitaire. Mais de son côté, l’instance exige que la maison-mère de la chaîne Téléfoot respecte ses engagements.

C’était du moins l’exigence de son président Vincent Labrune jusqu’au conseil d’administration de ce jeudi matin. Une réunion durant laquelle le conciliateur désigné par le tribunal Marc Sénéchal s’est exprimé devant les dirigeants. Et selon les informations de L’Equipe, ce dernier s’est montré pessimiste quant à un éventuel accord d’ici la fin de la conciliation programmée le 18 décembre. D’après lui, la Ligue de Football a tout intérêt à accepter la condition proposée par Mediapro, à savoir la rupture de leur contrat avec la garantie de ne pas engager de poursuites.

La dernière tentative de Labrune

Car dans le cas contraire, l’organisation dirigée par Vincent Labrune irait au clash avec le diffuseur qui se mettrait alors en faillite, donnant ainsi le coup d’envoi d’une interminable bataille juridique. C’est pourquoi Labrune, sur les conseils du conciliateur, serait prêt à accepter cette possibilité afin de récupérer les droits qu’il espère revendre rapidement à Canal+. A noter que l’ancien patron de l’Olympique de Marseille compte obtenir une indemnité de Mediapro, histoire de ne pas tout perdre…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page