WTF

WTF : Quand des Marseillais font flipper Pauleta au McDo !

Dans un entretien accordé à la chaîne beIN Sports, Pedro Miguel Pauleta a raconté une anecdote datant de son passage au Paris Saint-Germain. Après un Classique, l’ancien attaquant avait croisé des supporters marseillais au McDo et s’attendait au pire, à tort.

Depuis le début de la saison, il est clair que les supporters des clubs de Ligue 1 n’ont pas une très belle image. Les incidents s’accumulent dans les stades, à l’image du jet d’une bouteille d’eau sur Dimitri Payet à Lyon dimanche dernier. Mais tous les fans ne sont pas aussi stupides. La preuve avec l’anecdote racontée par Pedro Miguel Pauleta sur le plateau de la chaîne beIN Sports. L’ancien attaquant du Paris Saint-Germain, buteur ce jour-là, avait croisé des supporters de l’Olympique de Marseille au McDonald’s après un Classique. Autant dire que le Portugais s’attendait au pire !

« On a joué un match contre Marseille, je ne sais plus quelle année, et je marque un but, a raconté l’ancien Parisien. Le match était un dimanche après-midi, et moi le dimanche soir, depuis plusieurs années à la maison, je vais chercher le repas au McDonald’s pour les enfants. Donc je termine le match contre Marseille, je rentre chez moi, je m’arrête au McDonald’s de Chambourcy, j’entre et il n’y avait personne à l’intérieur. Mais deux minutes plus tard, quatre, cinq ou six supporters de Marseille sont entrés (il se prend la tête avec la main, ndlr). »

« Je me suis dit : “Je suis mort !” Les supporters m’ont vu et m’ont dit : “Pedro, on a beaucoup de respect pour vous, vous avez toujours respecté Marseille. C’est vrai que vous nous faites chier, vous marquez toujours contre nous mais on vous respecte.” J’ai pris mes sacs et je suis sorti grâce à Dieu. Ça s’est bien passé, il aurait pu y avoir un problème, on ne sait jamais. Mais ça s’est bien passé. Partout dans le football, dans tous les clubs, il y a des gens bons et des gens moins bons. C’est comme dans la vie », a résumé Pauleta, comme pour défendre les supporters.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page